GRAMMAIRE ACTUELLE ET CONTEXTUALISÉE DU FRANÇAIS (GRAC)

| Contenu générique | Contenu contextualisé |

Féminin et masculin, animé et non animé

1. Masculin et féminin

Le français a deux genres grammaticaux. Comme les autres langues romanes, le français n’a pas conservé de genre neutre.

Les noms ont un genre propre dit genre inhérent, et ce genre peut se transmettre à certaines autres parties du discours.

Mais certains mots du français peuvent avoir deux formes différentes, une forme masculine et une forme féminine :  c’est le cas des noms désignant un animé (un être vivant, humain ou animal). On dit qu’ils varient en genre (masculin ou féminin). L’opposition entre masculin et féminin correspond dans ce cas généralement à une différence de genre biologique (un garçon / une fille, un chat / une chatte).

Les noms qui ne désignent pas un animé ont un seul genre, fixe. En français, ce genre est alors  arbitraire, c’est-à-dire sans rapport avec le contenu sémantique du nom. Quand il y a des oppositions entre masculin et féminin, elles sont simplement grammaticales :

Le jour et la nuit, il fait très doux en cette saison.
Au petit-déjeuner, j’ai mangé un croissant et une brioche.

Les mots qui peuvent varier en genre sont :

  • certains déterminants : un/une, le/la, ce/cette, quel/quelle… ;
  • certains noms désignant des êtres animés : une ami/une amie, un copain/une copine, un acteur/une actrice… ;
  • certains adjectifs et participes : beau/belle, long/longue, frais/fraiche… ;
  • certains pronoms : il/elle, lequel/laquelle, celui-là/celle-là…

Mais l’opposition masculin/féminin ne concerne pas les formes conjuguées des verbes. Dans la phrase

Vous écoutez la chanson.

vous peut désigner des femmes ou des hommes, la forme verbale ne change pas.

2. Les marques du genre

Quand le nom peut avoir deux genres, masculin ou féminin, à l’écrit, la marque du féminin est généralement un e. C’est également le cas des adjectifs, qui s’accordent en genre avec le nom.

Le plus souvent, la marque du féminin ne s’entend pas à l’oral :

les jeunes amis /leʒœnzami/ / les jeunes amies /leʒœnzami/

Parfois, le féminin se prononce différemment du masculin :

un long /lõ/ roman / une longue /lõg/ histoire, ce chanteur / cette chanteuse

Le français n’utilise pas systématiquement l’opposition de genre. De nombreux noms ou adjectifs n’ont qu’une seule et même forme au masculin et au féminin. Le féminin peut alors être indiqué par le déterminant si celui-ci a une forme particulière au féminin :

ce ministre (masculin) /səministʁ/ / cette ministre (féminin) /sɛtministʁ/

Cela n’est pas toujours le cas. Ainsi, au pluriel, on n’entend souvent aucune différence :

ces ministres (masculin) /seministʁ/ = ces ministres (féminin) /seministʁ/

3. Animé et non animé, humain et non humain

En général, le français, contrairement à certaines langues, n’oppose pas les noms ou les pronoms qui désignent un animé (un être vivant, humain ou animal) ou un non animé (un objet, une idée) :

J’ai rencontrée une amie. Elle était très bronzée.
Nettoie la table. Elle est sale.

Habituellement, le français n’oppose pas non plus les noms ou les pronoms qui désignent un être humain et un autre être animé :

Je vais en vacances avec mon frère. Il aime voyager.
Ma fille joue avec le chat. Il est très gentil.

Cependant, dans certains cas (qui ne sont pas fréquents), il faut employer une forme différente selon que le nom ou le pronom désigne un animé ou un non animé :

Tu penses souvent à ton amie ? – Oui, je pense souvent à elle.
Tu penses souvent à ton voyage ? – Oui, j’y pense souvent.

On trouve également une opposition de ce type par exemple pour l’interrogation :

Qui as-tu rencontré ? (animé)
Que voyez-vous là ? (non animé)

 

Jean-Michel Kalmbach


La GRAC » Contenu générique » Féminin et masculin, animé et non animé • Version 0.9 (04/2018) • Commenter ou contribuer
Licence Creative Commons